POST-MORTEM



AFIAC, 16 septembre 2016
"Noir c'est noir"


Le noir. Couleur, non-couleur, souvent symbolique de la mort.
Le deuil.

Le carbone. La caramel trop cuit, brûlé. Le feu, la cuisson primitive.
La poêlée de légumes qui accroche, la gâteau au chocolat cramé sur le fond, qu’il va falloir gratter si on ne veut pas le jeter.

En cuisine, le noir représente à la fois la cuisson raté, la surcuisson, la nourriture répulsive, contre nature.
Peu d’aliments sont noirs. Un rejet de la nature que l’on n’essaiera pas d’expliquer ici.

POST-MORTEM questionne ce rapport de l’homme à la cuisine chromatique.
Manger du noir, que signifie-t-il?
En jouant sur le concept du leurre, le public est amené à manger de la nourriture rebutante mais au goût certain. 

Manger ce qui est raté, ce qui est inesthétique.
Renforcé par un contraste fort avec de la nourriture lisse et propre, 

Post mortem propose aussi son égérie angélique, extraite d’une cuisine maitrisée, trônant telle une vierge presque encore intouchable.

 



Commentaires